Le Groupe Obscur

Pondecen, le deuxième EP du Groupe Obscur sort aujourd’hui

Pondecen, aux sonorités dream pop ambiant, est habité par le grand thème du temps : la vie, le cycle des jours ou encore la nuit, régissent cet ensemble de petits contes ouvert par Fhëmë qui campe une atmosphère solaire.
L’exploration se poursuit avec Voliansor, premier single du EP : la scène se déroule au cœur de la nuit sombre : un cortège lent, silencieux et masqué avance sous les épais feuillages des arbres. Visiteurs ou esprit de la forêt ? Le tableau, féérique ou cauchemardesque, prend vie à travers le timbre de voix cristallin de sa chanteuse, soutenu par des percussions accentuées et vertigineuses.

La suite des Pondecen évoque sous les formes d’un fleuve le temps qui s’écoule, la mémoire qui fleurit et se fane, les créatures qui y naissent, y vivent et y meurent. Alors que l’ouverture de cette trilogie résonne comme un chant traditionnel ou une prière, la suite, plus lumineuse, est une ode à la vie qui mentionne les Telenëde, créatures aux apparences de sirènes. Vient Pondecen III, titre sombre et conclusion de ce deuxième EP, alternant des moments de contemplations avec des parties plus écorchées, « le constat un peu mélancolique de la vie qui passe et des souvenirs qui s’effacent », explique le quintet. 


Avec Pondecen, Le Groupe Obscur invite à plonger dans cet imaginaire fantastique empreint de philosophie et de métaphores, où la musique, faite de répétitions et de mouvements, est une grande force narrative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *